Le Sud

Between plateau and archipelago : an amazing diversity

C’est l’endroit rêvé pour découvrir la variété de paysages qu’offre ce pays, pourtant dépourvu d’accès à la mer. La province de Champassak, par exemple, vous transportera depuis les majestueuses collines de la chaine Annamite jusqu’aux confins du Plateau des Boloven, en passant par la vallée du Mékong. Vous ne voudrez pas manquer la région dite des « 4.000 îles », appelée localement « Si Phan Done », comptant d’innombrables îles, ilots et plages de sable fin. Magique.

Oui, le Laos est le seul pays d’Asie du Sud-est sans accès à la mer. Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de plages ! Lorsque le niveau du Mékong est bas, on aperçoit alors des plages de sables fins éclore un peu partout sur les berges du fleuve et autour des îles… Il n’est pas conseillé de nager dans le Mékong, cependant une séance bronzette, les doigts de pieds en éventail, n’est pas contre-indiquée ! Ces spots étant encore plutôt méconnus, vous ne risquez guère d’être dérangé par les foules de touristes. Pour ainsi dire, il est plus probable de tomber sur un fermier s’occupant de son troupeau de buffles passant par là pour aller paitre un peu plus loin !

Voici un aperçu de ce qui vous attend au Sud du Laos…

  • Goûtez à l’une des plus grandes diversités de cafés au monde (Arabica, Robusta, Tipica…) et visitez une plantation de caféiers pour apprendre tous les secrets de fabrication et pour comprendre pourquoi les grands amateurs de cafés considèrent le café du Laos comme le « Champagne des cafés » ;
  • Le Plateau des Boloven et son climat frais qui produit certainement les meilleurs fruits tropicaux et légumes du pays. En saison, vous apercevrez le Durian, considéré comme le roi des fruits ici. Les marchands les entassent sur leurs étales et c’est alors le moment de sentir et de toucher cet étrange fruit à l’odeur si particulière mais au goût si savoureux dont la plupart des asiatiques raffolent. Pour les occidentaux, cela peut s’apparenter à un véritable challenge mais bon, nous avons bien nos fromages nous donc… Inspirez un bon coup et lancez-vous, vous ne le regretterez pas. Les vendeurs vous lanceront peut être leur accroche favorite… « odeur proche de l’enfer, mais goût de paradis ». Au cas où vous préféreriez passer votre chemin, sachez que vous trouvez sans problèmes toutes sortes de fruits plus classiques (bananes, pastèques, ananas, noix de coco…) ;
  • Visitez les vestiges du temple de Vat Phou, érigé par la civilisation pré-Khmer, antérieur au complexe d’Angkor au Cambodge Si vous êtes ici lors de la fête annuelle de la pleine lune en février, vous resterez bouche bée et serez surpris de voir à quel point la ferveur religieuse est restée intacte auprès des habitants. Vous vous fraierez un chemin dans la foire locale regroupant de nombreux stands commerciaux. Les festivités prennent aussi la forme d’une kermesse, avec de nombreuses gargotes où vous découvrirez les spécialités culinaires et artisanales propres au Sud du Laos ;
  • Des couchers de soleil fabuleux sur le Mékong ;
  • Des promenades à dos d’éléphant dans la jungle;
  • De l’observation d’oiseaux depuis le balcon de votre éco-lodge;
  • Visitez le Parc National du Xe Pian qui est considéré comme la troisième plus grande région de biodiversité dans toute l’Asie du sud-est par le World Wide Fund Organization (WWF) ;
  • Voguez sur le Mékong à bord d’une grande barge spacieuse, doté de 12 cabines, lors d’un voyage de 3 jours/2 nuits ;
  • Réalisez une excursion à bord d’un bateau couvert à la recherche des « 4.000 îles » du Sud pour ensuite se balader, en vélo ou à pied, afin de découvrir les restes de l’architecture coloniale française ou tout simplement observer et partager des moments de convivialité avec les locaux ;
  • Repérez des pêcheurs entre les roches au milieu des plus grandes cascades du Mékong et d’Asie du Sud Est ;
  • Apercevoir les rares dauphins d’eau douce « Irrawady», à la frontière avec le Cambodge ;
  • Être initié aux techniques de pêche par un pêcheur local, car le Mékong regorge d’espèces de poissons de toutes tailles, et tout aussi appétissants peu importe la façon dont ils sont cuisinés ;
  • Partir explorer le Mékong en kayak ou s’initier au paddle autour de décors somptueux ;
  • Essayez les tyroliennes, avec une vue à couper le souffle sur les cascades en arrière-plan, traverser des ponts de singes, dormir en cabanes dans la canopée de forêts tropicales denses…
  • Faire une randonnée sportive à la rencontre des minorités ethniques, et pour les plus athlétiques, poursuivre jusqu’à des villages plus reculés, qui n’accueillent que très peu de visiteurs à l’année ;
  • Explorez le Plateau des Boloven en 4×4 et découvrez les plantations de théiers et de caféiers ;
  • Contemplez certains quartiers de Pakse et Champassak dans lesquels on retrouve l’influence coloniale française, sur certains bâtiments ;
  • Faire quelques clichés des cascades majestueuses dans lesquelles il est parfois possible de se baigner (avec prudence) ;
  • Quitter les routes principales pour les chemins de traverses dans la région d’Attapeu, Sekong et Salavansur les traces de la « Piste Ho Chi Minh »

Même si vous avez déjà visité le Laos une fois, en faisant le nord par exemple, vous l’aurez compris, le sud du Laos mérite aussi le détour, ou une extension. Il peut aussi faire l’objet d’un voyage en soi. Pakse (PKZ), la capitale de la province de Champassak, reste un passage obligé au Sud du Laos. Son aéroport est relié à de nombreuses villes en Asie, comme par exemple Bangkok (BKK) en Thaïlande, Siem Reap (REP) au Cambodge ou Ho Chi Minh Ville (anciennement Saigon, SGN) au Vietnam. Concernant les vols intérieurs, vous pouvez partir à destination/depuis Savannakhet (ZVK), Vientiane (VTE) et Luang Prabang (LPQ). Sachez également que de nombreux visiteurs apprécient de partir depuis Ubon Ratchathani (UBP) en Thaïlande, de l’autre côté de la frontière afin de regagner plus rapidement et de façon plus économique Bangkok et son aéroport « low cost » de Dong Muang (DMK). Mais également de temps à autre, l’aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi (BKK) qui concerne davantage les compagnies aériennes nationales régulières telles que Thai Airways.

Si vous avez un certain goût pour le contact avec les ethnies locales, pour les treks, les escapades en vélo, le thé et/ou le café, nous avons quelque chose de peu commun à vous proposer. Que diriez-vous de combiner Laos et Vietnam en reliant Attapeu à KonTum, dans la province de Gia Lai, dans la région montagneuse du centre du Vietnam ? Pas convaincu ? Qu’en est-il sinon de Hoi An ou Qui Nhon, prisées par les amateurs de serviettes, parasols et doigts de pieds en éventail ?

Il est aussi très facile de combiner le sud du Laos avec par exemple le Cambodge. Les deux pays sont vraiment complémentaires, et ont pour merveilleux point commun le fleuve Mékong.

Découvrez d’autres superbes régions du Laos

Découvrez tous nos circuits au Laos

Découvrez nos combinés Laos-Cambodge